03

Le monde qui vient ne réclame aucun écrivain, penseur, philosophe, peintre, artiste, rêveur ;

Non, personne ne lèvera plus la tête vers les étoiles, aucun hypersensible n’écoutera les voix qui lui susurrent à l’oreille des opéras stellaires.

Plus d’enfant pour dessiner des spirales et graver des inepties sur les marches des palais.

Ecoutez.

Les orchestres se taisent déjà, les danseurs se traînent, les bras ballants. Les pianos essoufflés ne sont plus en accord ; avec nos vieilles promesses.

Le silence.

Juste

le

silence /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.