Les étoiles d’Alep

J’ai écrit cette nouvelle en août 2014 pour le concours Paris polar, dont j’ai atteint la finale. J’ai décidé de le publier ici parce que c’est ma manière à moi d’exprimer ce que je ressens. Je ne suis pas prof à science-po, je ne suis pas spécialiste de géopolitique. Je ne suis qu’un citoyen Français lambda qui aime écrire et partager ses écrits. Ce sont des choses qui arrivent quand on vit dans un pays éclairé et libre, où l’on bénéficie d’un accès conséquent à l’éducation et aux lettres, et où l’on est en mesure de poursuivre ses rêves.

Plutôt que d’infliger une énième analyse plus ou moins intelligente de la situation actuelle, je préfère utiliser le biais de la fiction. Ce prisme qui permet de dire sans pointer du doigt, de suggérer plutôt que d’accuser. “Les étoiles d’Alep” est donc un polar court. Une fiction dans laquelle la sœur d’un jeune Français d’origine maghrébine, parti se former en Syrie, revient clandestinement à Paris pour régler ses comptes. Lorsque j’ai écrit ce texte, on était en août 2014. Nos amis de Charlie Hebdo étaient encore en vie. Il n’y avait pas encore eu de vendredi 13 novembre 2015. L’avenir ne nous semblait pas si incertain qu’aujourd’hui. Quant à moi, je me sens comme le commissaire Texier, un des protagonistes de ce récit, lorsqu’il dit :

— Les voyous, je les connais. Les braqueurs, les connards débiles qui tabassent une mémé pour lui piquer son sac à main, les dealers. Ils sont tous pareils. Ces salopards ont un point commun : l’argent. C’est tout ce qui les intéresse. C’est quelque chose que mon cerveau peut intégrer et digérer. Un billet de banque, c’est palpable, tu le prends dans ta main, il y reste. […] Mais ces types qui sont nés en France, qui partent pour apprendre à poser des bombes, à qui on promet le paradis et qui sont heureux de mourir en revenant nous tuer ? J’y capte rien. Que dalle. Et ça, ça me fait flipper.

Je mets ce texte en lecture libre, sans rien demander en échange sinon de ne pas le modifier et de ne pas vous l’approprier.

 


Télécharger (DOC, 56KB)

3 Commentaires le Les étoiles d’Alep

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.