Erik Vaucey

Juillet 2015

Après être passé chez Phenix web, sur l’invitation de Frédéric Livyns, me voilà aujourd’hui convier à papoter sur le blog d’Erik Vaucey. J’avais croisé la route d’Erik lors du 5ème tournoi des nouvellistes, lors duquel il m’avait vaincu en 1/4 de finale avant de remporter une victoire méritée. Nos routes se recroisent, puis que nous partagerons le sommaire de l’anthologie sur l’eau des éditions Rroizz, à paraître en Octobre.

Une interview, c’est l’occasion de connaître un peu mieux les auteurs, leur parcours et leur vision de l’écriture et de la lecture.

http://vaucey.canalblog.com/preview/32090290.html?pkey=ht3SlYXd25yZlJbflcjQnITaz5yCwtOcld7WloTY2J+AyJ8%3D

Extrait :

EV : Qu’est-ce qui t’a poussé à écrire ta première nouvelle ?

ED : Un mécanisme inconscient, principalement. Je ne me suis pas dit « tiens, aujourd’hui, je vais écrire une nouvelle. » […] Depuis, j’ai beaucoup réfléchi à la question et j’en suis venu à me dire qu’un auteur ne choisit pas vraiment d’écrire. C’est quelque chose qui s’impose à lui. Il faudrait demander à un psychiatre son avis là-dessus ! C’est comme une maladie mentale. Quand j’ai arrêté d’écrire, lors de mon break forcé, j’avais l’impression d’être un imbécile heureux. Je m’obligeais à ne pas écrire, comme un alcoolique s’obligerait à ne pas boire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.