Erik Vaucey

Juillet 2015

Après être passé chez Phenix web, sur l’invitation de Frédéric Livyns, me voilà aujourd’hui convier à papoter sur le blog d’Erik Vaucey. J’avais croisé la route d’Erik lors du 5ème tournoi des nouvellistes, lors duquel il m’avait vaincu en 1/4 de finale avant de remporter une victoire méritée. Nos routes se recroisent, puis que nous partagerons le sommaire de l’anthologie sur l’eau des éditions Rroizz, à paraître en Octobre.

Une interview, c’est l’occasion de connaître un peu mieux les auteurs, leur parcours et leur vision de l’écriture et de la lecture.

http://vaucey.canalblog.com/preview/32090290.html?pkey=ht3SlYXd25yZlJbflcjQnITaz5yCwtOcld7WloTY2J+AyJ8%3D

Extrait :

EV : Qu’est-ce qui t’a poussé à écrire ta première nouvelle ?

ED : Un mécanisme inconscient, principalement. Je ne me suis pas dit « tiens, aujourd’hui, je vais écrire une nouvelle. » […] Depuis, j’ai beaucoup réfléchi à la question et j’en suis venu à me dire qu’un auteur ne choisit pas vraiment d’écrire. C’est quelque chose qui s’impose à lui. Il faudrait demander à un psychiatre son avis là-dessus ! C’est comme une maladie mentale. Quand j’ai arrêté d’écrire, lors de mon break forcé, j’avais l’impression d’être un imbécile heureux. Je m’obligeais à ne pas écrire, comme un alcoolique s’obligerait à ne pas boire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.